Simplement atypique
Développement personnel et professionnel pour personne atypique
 

Simplement atypique, coache atypique pour personne atypique

HPI, Ce don, ce fardeau

25 Mar 2022 Simplement atypique Développement personnel

HPI : Ce don devenu un fardeau

Entrevoir la solution d’un problème dès son énoncé, avoir l’impression que son cerveau ne s’arrête jamais de tourner, mener plusieurs tâches à la fois, pouvoir être galvanisé par un projet, et mis à terre par la remarque d’un collègue la minute suivante… 

Être dans la tête d’un « HPI» n’est pas de tout repos. 

En France, 2,3% des enfants scolarisés sont considérés comme « intellectuellement précoces » selon les calculs de probabilité de l’OMS, et, une fois adultes, ces « haut potentiels intellectuels » (HPI) ont parfois bien du mal à trouver leur place en entreprise.

Si leurs capacités intellectuelles hors normes pourraient laisser penser à un avenir professionnel brillant, ce « don » s’accompagne pourtant de difficultés sur le plan social et émotionnel. 

Alors comment tirer parti au mieux de ses capacités quand on est HPI ?

  1. Rappel : Qu’est-ce qu’un « HPI » ?

Être HPI ne repose pas uniquement sur le fait d’être un génie des maths, ou d’avoir sauté une classe, mais sur une façon de raisonner différente.

Le test le plus souvent utilisé pour diagnostiquer un HPI est le test de WAIS (Wechsler Adult Intelligence Scale), conçu aux États-Unis dans les années 40. 

Ce test, supervisé par un psychologue, permet d’apprécier les capacités intellectuelles d’un individu, en évaluant sa compréhension verbale, son raisonnement logique, sa mémoire, ou encore sa capacité à traiter les informations. 

Contrairement aux idées reçues, il ne s’agit donc pas d’un simple test de QI, mais bien d’un bilan complet, visant à analyser la façon dont l’individu réfléchit, analyse et traite les informations. Traditionnellement, quelqu’un est considéré comme HPI si son QI est supérieur à 130 (la moyenne étant fixée à 100), mais, là encore, seul un vrai test psychométrique permet de poser un diagnostic. 

Ces capacités intellectuelles hors norme s’observent d’ailleurs sur le plan physiologique : 

Une étude menée au CERMEP (Centre d’Imagerie du Vivant) de Lyon par les spécialistes Olivier Revol, Dominique Sappey-Marinier et Fanny Nusbaum, montre qu’à l’IRM, les cerveaux des HPI présentent une connectivité cérébrale bien plus importante que celles des individus « standards ». Les informations se transmettent plus rapidement, entre les deux hémisphères du cerveau, mais aussi au sein d’une même hémisphère.

  1. Quelles sont les caractéristiques d’un HPI ?

Grâce à cette étude, les chercheurs ont identifié deux profils de HPI assez distincts, les «complexes » et les « laminaires ». 

Les laminaires ont plutôt tendance à analyser, ils sont assez constants, organisés et rationnels, et sont généralement assez stables

Les complexes, eux, sont plus impulsifs, ont une intuition très développée, font preuve de créativité et peuvent avoir du mal à gérer leurs émotions

Les complexes présentent souvent un décalage entre un intellect très mature et une sphère émotionnelle et relationnelle beaucoup plus fragile.

En bref, les personnes à haut potentiel se caractérisent dans l’ensemble par :

  • une très grande facilité à déchiffrer une situation, 
  • une façon de penser en arborescence, chaque idée en engendrant une autre ; 
  • une recherche de la complexité, 
  • une intuition assez développée, 
  • une grande créativité, 
  • une hypersensibilité émotionnelle.

Ces caractéristiques, peuvent se révéler très précieuses dans le monde du travail, mais peuvent présenter des inconvénients quand il s’agit de s’intégrer dans un système hiérarchique, de faire passer ses idées, ou tout simplement de nouer des relations avec ses collègues. 

Hypersensibilité, impulsivité, perspicacité aigüe… autant de caractéristiques qui peuvent s’avérer difficiles à canaliser lorsqu’on entre dans le milieu de l’entreprise. Là encore, bien se connaître permet de développer des astuces pour adoucir ses relations avec les autres, et, le cas échéant, ne pas se laisser marcher sur les pieds.

  1. Des individus pour lesquels le burn-out est plus fréquent

Paradoxalement, les personnes diagnostiquées surdouées sont souvent les dernières à reconnaître qu’elles le sont. Perfectionnistes à l’excès, elles ont l’impression de toujours pouvoir faire mieux. Ce sentiment s’explique souvent par le fait de réussir « trop facilement », sans avoir à travailler, et remonte la plupart du temps à des facilités scolaires évidentes. Une fois en entreprise, ce sentiment d’imposture pousse alors les individus à travailler toujours plus, les exposant à un plus grand risque de burn-out

Parce qu’ils ont des capacités de travail hors norme et une tendance à toujours vouloir en faire plus, les HPI sont aussi une cible facile dans les cas de harcèlement moral, souvent prémisses du burn-out.

Le danger pour les gens doués c’est que leur hiérarchie exige de plus en plus d’eux, et, comme ils sont perfectionnistes, ils vont répondre à cette exigence en mettant les bouchées doubles…

Il faut arriver à s’arrêter à temps, ce qui peut être très difficile 

 

      4.   Une quête de sens exacerbée

En plus de leur volonté de vouloir bien faire, 

les hauts potentiel ont aussi besoin de comprendre ce qu’ils font. 

Si la quête de sens est devenue un vrai sujet pour nombre de travailleurs, celle-ci résonne peut-être encore plus fortement chez eux. C’est la raison pour laquelle les HPI doivent se fier à leur intuition.  Comment ?

  • Il faut « sentir » son entreprise. S’ils ne la sentent pas, ça ne va pas aller
  • Il faut se renseigner sur les missions, sur le type de management
  • Si on ne le sent pas dès le premier entretien, il vaut mieux passer son chemin. »

Comme pour toute personne qui ne trouve pas de sens à ce qu’elle fait, le risque est que la démotivation pointe très vite le bout de son nez. Sauf que, dans le cas d’individus qui comprennent les tenants et les aboutissants d’une mission deux fois plus vite que les autres, le risque de s’ennuyer rapidement est aussi deux fois plus grand.

  1. Comment s’épanouir au travail ?

Pour ne pas se morfondre derrière leur bureau, les hauts potentiels peuvent développer plusieurs tactiques. 

Demander à gérer des tâches en dehors de leur fiche de poste.

C’est souvent ce qui pêche dans les entreprises qui ont à gérer des personnes HPI, celles-ci ont beau proposer des idées, elles ne sont pas toujours entendues. Si l’entreprise reconnaît la capacité des personnes douées est, cela peut très bien se passer.

Donc, pour être sûr de s’épanouir lesHPI, doivent viser des entreprises agiles, qui sont réceptives au changement, et qui valorisent avant tout les valeurs humaines.

Leurs domaines de prédilection seront donc :

  • La gestion de projet, qui demande à mobiliser plusieurs compétences, 
  • Les métiers créatifs,
  • Les professions tournées vers l’humain.

Côté management, la hiérarchie doit à la fois apprendre à laisser de l'autonomie à leurs salariés HPI tout en sachant les cadrer, pour leur éviter de partir dans tous les sens. 

  1. Freelance, la voie idéale ?

C’est, en effet, une voie intéressante pour un HPI d’être à son compte, mais ils peuvent aussi très mal supporter d’être seul tout le temps. Ils ont besoin d’avoir des relations sociales quand même.

Mais attention !

La précarité qui découle parfois de l’entrepreneuriat, et qui peut engendrer un certain stress.

Vous vous êtes reconnu dans cet article ?

Vous en avez marre de souffrir et de porter votre fardeau ?

Vous avez envie de vous retrouver et de vous épanouir ? 

ALORS

Pour enfin vous réaliser pleinement, je vous propose de prendre un rendez-vous pour une session diagnostic gratuite et avec moi par le biais de mon lien Calendy : 

https://calendly.com/mharo4d/30min

Martine 

Coache atypique pour personne atypique – Réenchanteuse de vie  !


Articles similaires

Derniers articles

Je vous offre une conférence sur les profils atypiques

Booster exam

Invitation

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.